Manuel Valls à Matignon

Les dernières 48 heures ont été chargées en France. Après des élections municipales catastrophiques pour la gauche, François Hollande a nommé un nouveau premier ministre. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, succède ainsi à Jean-Marc Ayrault. Ce fils d’un peintre catalan devient le premier homme né à l’étranger à ce poste.

Les portraits (ici, ici et ici) le décrivent comme énergique, ambitieux, combatif, ferme et parfois cassant. Cette personnalité et ses transgressions au sein de sa famille politique (critique des «35 heures», propos polémiques sur les Roms, changement de nom du Parti socialiste, etc.) lui valent le titre de  «sarkozyste de gauche». Au Point, l’ex-premier ministre Michel Rocard, pour qui Manuel Valls dit s’être lancé en politique, admet un choix original pour la gauche :

C’est une chance. L’homme est suffisamment intelligent, suffisamment courageux et suffisamment novateur pour être Premier ministre. Maintenant, on ne sait pas encore. Ce n’est pas sûr. Ce qui est sûr, c’est que le président de la République avait besoin d’un choix innovant. C’est un bon choix à ce titre.

Le nouveau premier ministre a formé ce matin un nouveau gouvernement «resserré». Moins de ministres (16) et parmi eux une certaine Ségolène Royal… Elle retrouve le ministère de l’Écologie, qu’elle avait occupé sous Mitterrand. Une revanche après ses défaites à la présidentielle de 2007 et aux primaires socialistes de 2011.

02. avril 2014 par Pierre
Catégories: Politique | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *