Le génocide rwandais à la cour d’assises de Paris

Pour la première fois, la France a ouvert hier un procès contre un responsable du génocide rwandais. Pascal Simbikwanga, arrêté en France en 2008, est aujourd’hui accusé de complicité de génocide et de crime contre l’humanité. Ex-chef militaire sous la présidence de Juvénal Habyarimana, dont l’assassinat, en avril 1994, avait été le prélude au massacre de 800 000 Tutsi, il aurait distribué des armes aux milices et donné des ordres à ces dernières.

Depuis 20 ans, plusieurs pays européens ont jugé des tortionnaires rwandais, mais pas la France. C’est l’une des raisons qui ont longtemps nourri les mauvaises relations entre le Rwanda et la France, accusée par Kigali de protéger les bourreaux Hutu.

En 2006, le gouvernement rwandais avait carrément coupé les relations diplomatiques après qu’un juge français ait accusé des proches du président Kagame d’être responsables de l’attentat d’avril 1994. Les relations sont aujourd’hui rétablies, mais restent fragiles.

L’année dernière, dans une interview à Jeune Afrique, Martin Ngoga, procureur de la République du Rwanda, critiquait encore l’indépendance de la justice française :

En dix-huit ans, la France n’a jamais rien fait concernant les suspects de génocide. Pourquoi ? Parce qu’elle protège encore les génocidaires.

Les militaires français ont quitté le Rwanda en décembre 1993, quelques mois avant le génocide. Ces derniers ont laissé la place à la Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda (MINUAR), dirigée par un certain Roméo Dallaire… En 2004, dans les pages du Figaro, le général canadien était lui aussi très critique envers la France :

Ils avaient connaissance de ce qui se passait dans les structures militaires. Ils étaient tout à fait informés qu’il se tramait quelque chose qui pouvait conduire à de grands massacres.

La justice française aura peut-être été lambinante, mais 27 dossiers de Rwandais en sol français sont aujourd’hui en instruction. Le procès de Pascal Simbikwanga est un premier procès tardif, mais il ne devrait donc pas être le dernier.

05. février 2014 par Pierre
Catégories: International, Justice, Politique | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *