Vote du non-cumul des mandats

L’Assemblée nationale a entériné aujourd’hui l’une des promesses phares de François Hollande lors de sa dernière campagne présidentielle : le non-cumul des mandats.

En France, 60% des députés et des sénateurs exercent aussi une fonction locale, chose évidemment impossible au Québec. C’est pour cette raison que les politiciens français ont souvent des CV bien garnis, cumulant, par exemple, les titres de maire de leur commune et député à l’Assemblée nationale, à Paris.

Cela donne lieu à des cas ubuesques, comme celui de Michel Delebarre, révélé champion du cumul des mandats par Le Parisien. Ce socialiste occupe 24 mandats et fonctions en plus de celle de sénateur du Nord et maire de Dunkerque ! Difficile de croire qu’il accorde le temps nécessaire à chacun de ses postes…

le_non_cumul_des_mandats_en_conseil_19003_hd

La fin de cette particularité française peut sembler aller de soi, mais les 225 députés ayant voté contre le projet ont aussi leurs arguments. Ceux-ci arguent notamment que cette loi va couper les parlementaires de la réalité du terrain…

Quoiqu’il en soit, il y aura des centaines de remplaçants à trouver au cours des prochains mois et prochaines années. Un grand bouleversement politique et démocratique.

 

22. janvier 2014 par Pierre
Catégories: Politique | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *